×
Jeudi, 13 juin 2024
+352 223 228 – 1

Allocution du 1er mai 2024: L’intérêt commun des salariés doit primer !

Si traditionnellement l’ALEBA n’a pas fêté le 1er mai, notamment pour rester politiquement indépendants, nous souhaitons changer cela car depuis 2023, l’ALEBA accueille tous les travailleurs du Grand-Duché.


En ce 1er mai 2024, Journée Internationale des Travailleurs, notre transition vers une nouvelle ALEBA multi-sectorielle est désormais bien avancée, et en ces temps incertains pour tous les salariés du pays, il est très important que des idées nouvelles puissent émerger pour faire face aux défis modernes. Les salariés du pays peuvent maintenant compter sur l’ALEBA comme un allié supplémentaire à leur côté.


Nous avons par exemple récemment eu gain de cause sur plusieurs dossiers, par exemple celui qui concerne tous les salariés au sujet des chèques-repas en cas de télétravail, les succès sur la classification des faux-cadres, ou encore notre positionnement sur l’imposition des heures supplémentaires des travailleurs frontaliers allemands, etc... Là où d’autres se contenteraient de la première explication offerte, l’ALEBA remet en cause avec justesse, demande, propose et en général obtient du résultat pour le bien de tous, sans aucun autre intérêt que l’intérêt commun des salariés.


L’arrivée de l’intelligence artificielle générative représente probablement un des plus grands défis pour l’emploi que nous allons devoir affronter avec la plus grande bienveillance et intelligence humaine qu’il soit, de façon à bien encadrer et réguler ses applications infinies.


L’humain restant au centre de toutes nos préoccupations, nous entendons adapter les conventions collectives du secteur financier dans cette optique, pour ensuite transposer et adapter les meilleures idées dans tous les secteurs où nous avons déjà des électeurs.

L’ALEBA reste farouchement opposée aux injustices et à toute forme de discrimination, en particulier la violation des libertés syndicales pour lesquelles l’Organisation Internationale du Travail de Genève nous a suivi : comment expliquer que pour représenter ses électeurs, un premier élu ne soit pas suffisant au Grand-Duché, qu’il faille soit avoir la bonne couleur politique pour qui ces lois ont été taillées, soit justifier de plus de 50 % des voix d’une élection pour avoir le droit de s’assoir à une table de négociations ? Le fait d’avoir été élu ne devrait-il pas suffire pour représenter ses électeurs ? L’OIT a de ce fait demandé au gouvernement luxembourgeois de s’assurer de ne plus violer la Charte Internationale des libertés syndicales dont le pays est signataire.


C’est un droit démocratique fondamental ! Une capitale de l’Europe doit être un modèle de démocratie et les lois doivent être changées.


C’est dans cette optique que nous abordons les prochaines années : résolus à faire face aux injustices et aux périls pour tous les travailleurs que nous représentons et défendons, et nous sommes convaincus que les meilleurs résultats pour le pays passeront par des décisions modernes et indépendantes de toute considérations politiques pour protéger les salariés des grandes menaces qui pèsent sur l’emploi.


Et c’est cela que nous souhaitons faire entendre haut et fort aux travailleurs de tous les secteurs : rejoindre l’ALEBA, c’est participer à la plus grande force syndicaliste politiquement neutre du pays, disposant d’experts prêts à défendre vos intérêts avec humanité et efficacité, là où d’autres pourraient facilement abandonner pour un intérêt politique suprême.

Bon 1er mai à toutes et tous !

Partagez cette information

7 bonnes raisons de rejoindre ALEBA

Devenez membre dès aujourd’hui chez ALEBA.

Je veux m’inscrire

Car vos collègues comptent sur vous

Délégué(e) ALEBA, pourquoi pas vous ?

Rejoignez-nous !
Aide